LE FRELON ASIATIQUE

 

Arrivé accidentellement en France en 2004, le Frelon Asiatique (Vespa velutina nigrithorax) a colonisé en quelques années les 3/4 du territoire français et a été repéré en Belgique, en Allemagne, en Espagne et au Portugal.

Le département du Morbihan a été touché depuis 2011 et la présence du Frelon Asiatique y progresse de manière exponentielle comme sur le reste du territoire breton.
On recense pour 2016 en Bretagne plus de 20 000 nids.

 

 

 

Comment le reconnaître ? 

Le Frelon Asiatique ou frelon à pattes jaunes, Vespa Velutina, est à dominante noire, avec une large bande orange sur l’abdomen et un liseré jaune sur le premier segment.
Sa tête vue de face est orange et les pattes sont jaunes aux extrémités.
Le Frelon Européen, Vespa Crabro, souvent confondu avec le Frelon Asiatique, à l’abdomen jaune clair avec des bandes noires.
Sa tête est jaune de face et ses pattes sont marrons. Il est plus imposant et peut mesurer jusqu’à 35 mm pour les fondatrices.

 

CAMPAGNE DE LUTTE CONTRE LE FRELON ASIATIQUE

Dans un souci de salubrité et de santé publique, la commune d’Arzon affiche sa volonté de limiter la progression du Frelon Asiatique (Vespa velutina )

Plusieurs méthodes de lutte existent et la commune d’Arzon a adopté une technique alternative au traitement chimique qui consiste à mettre en place des PIÈGES SÉLECTIFS  dans des lieux stratégiques et à des périodes ciblées selon le cycle biologique de ce nuisible.
Cette action est réalisée en collaboration avec des partenaires très concernés que sont les apiculteurs. Celle-ci consiste à collecter les reines fondatrices, actuellement frugivores, qui se chargent en glucides avant de se réfugier dans des abris naturels pour passer l’hiver après abandon du nid.

Les abeilles étant la cible principale du frelon asiatique en tant que source de protéine dès le début de l’activité printanière, les détenteurs de ruches sont invités à se faire connaitre pour nous permettre d’affiner notre connaissance territoriale de la répartition de cette activité apicole.

 

Tout apiculteur est tenu de déclarer chaque année entre le 1er septembre et le 31 décembre les colonies d’abeilles dont il est propriétaire ou détenteur, en précisant notamment leur nombre et leurs emplacements.
Toute colonie doit être déclarée, quelle que soit sa taille (en ruches, ruchettes, ruchettes de fécondation/nuclei).
Cette déclaration concourt à une meilleure connaissance du cheptel apicole français et participe à sa gestion sanitaire, notamment face à la menace que représente le parasite Aethina tumida.
Elle permet également d’obtenir des aides européennes dans le cadre du Plan apicole européen qui soutient la réalisation d’actions en faveur de la filière apicole française.

 

Déclarez votre(s) rûche(s) ici :
http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr/demarches/particulier/effectuer-une-declaration-55/article/declarer-des-ruches?id_rubrique=55

 

Ces informations ainsi collectées nous permettrons de cartographier les zones ressources potentielles en nutriments de ce prédateur et nous orienterons dans nos choix des zones d’action préventives et curatives à privilégier.

Vous pouvez contacter le service environnement de la mairie au 02 97 53 44 60 pour obtenir des renseignements complémentaires afin de vous associer à ce programme de lutte visant à endiguer cette invasion commençant à impacter notre environnement et générant des risques sanitaires pour la population.

 

POUR PLUS D’INFORMATIONS VEUILLEZ CONSULTER LE LIEN CI-DESSOUS.

http://www.fredon-bretagne.com/fdgdon-morbihan/frelon-asiatique/

 

 

Partager cette page sur :